Information

En raison de la pandémie de coronavirus - COVID-19, les accès aux services de l'administration communale sont modifiés. Renseignez-vous avant votre venue ou consultez notre article.

Coche verte
Attention

Le port du masque ou d'une alternative en tissu couvrant le nez et la bouche est obligatoire lors de vos visites à l'administration communale.

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Participation et citoyenneté / Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN)

Plan Communal de Développement de la nature (PCDN)

Le Plan Communal de Développement de la Nature est un projet qui mobilise les citoyens, les associations, les professionnels, les collectivités locales et les administrations dans des actions de protection et d'amélioration de leur patrimoine naturel et paysager.

"Les PCDN ont pour but de préserver et d'améliorer le patrimoine naturel et paysager d'un territoire dans ses composantes physiques et biologiques, tout en respectant et en favorisant le développement économique et social des habitants. L'idée maîtresse du PCDN, c'est que la sauvegarde de la nature n'est pas seulement une affaire de spécialistes mais qu'elle peut être organisée au niveau local, sur le fond de réseau économique, à partir d'une concertation entre tous les acteurs concernés" (DELESCAILLE, 1995).

Pourquoi un PCDN à Villers-le-Bouillet?

La Hesbaye est parfois considérée par les scientifiques comme un désert écologique lorsque l’on parle de biodiversité, la majorité des terres cultivables l’étant de manière intensive.

Participant au PCDN, les bénévoles ont pu découvrir, par les quelques actions déjà menées, que cet état de fait doit être nuancé et qu’il reste encore dans la commune quelques zones centrales riches en flore et en faune.

Pour n’en citer que quelques-unes : l’ancienne sablière du Haut-Fays, les bandes naturelles de l’aire d’autoroute, la frênaie alluviale du bois Grumsel, les peupleraies plantées en zones alluviales, …

Mais ces zones restent fragiles et sont en partie à restaurer.

Ce qui manque le plus à Villers-le-Bouillet, ce sont les zones de liaisons, ces véritables couloirs écologiques, qui permettent aux insectes, batraciens, reptiles, oiseaux et mammifères de se déplacer d’une zone centrale à l’autre. Rendre nos bords de routes et nos ruisseaux plus attrayants pour la faune est une solution, mais cela n’est pas suffisant.

Plus de 9% du territoire communal est constitué de parcs et de jardins, souvent privés, qui pourraient, s’ils étaient aménagés et entretenus de manière naturelle, constituer des couloirs écologiques importants, voire un nouveau milieu naturel à potentiel élevé.

La Commune et son PCDN ont besoin de vous, habitants villersois, agriculteurs, propriétaires terriens, chasseurs, gestionnaires d’entreprises, …pour que nos amis (végétaux et animaux) vivent et prospèrent à Villers-le-Bouillet, mais aussi pour mener des actions qui profitent à tous les citoyens (par exemple, améliorer les paysages, réhabiliter des chemins de promenades, …).

Coordinatrice du PCDN